Menu Fermer

Mon projet de désintoxication à domicile + bouton de réinitialisation pour 2021

Nous sommes enfin en 2021, et même si cela ne signifie pas que nous sommes de retour dans les avions et que nous dansons à nouveau, au moins la fin de Corona est en vue. J’en ai totalement assez de cette pandémie et la plupart d’entre nous en sont très fatigués, tant émotionnellement que financièrement. Personnellement, j’ai pris un énorme coup financier et j’ai dû abandonner mon bureau, ce qui signifie que je dois à nouveau travailler à la maison tout en essayant d’envoyer mon élève de première année à l’école à domicile dans une langue étrangère. Quel défi… MAIS mes amis, ce post est destiné à vous encourager, alors j’irai droit au but. Je veux vous raconter une petite histoire sur le matin du 1er janvier 2021 et comment un énorme emmerdeur m’a poussé à appuyer sur un bouton géant de réinitialisation de ma vie.

Il y a tellement de nouvelles négatives que n’importe qui peut se plaindre et être justifié de le faire. Se plaindre ne fait rien d’autre que vous permettre de vous défouler un peu, et après un certain temps, cela intensifie en fait la situation car plus vous vous attardez sur des choses négatives, plus vous vous sentez négatif. Plus vous restez bloqué dans la boue.

Nous ne pouvons jamais sous-estimer le pouvoir et l’importance de s’approprier, d’assumer des responsabilités, pour tout ce qui concerne notre vie, et pas seulement pour les choses dont nous pouvons techniquement blâmer les autres. Oui, dans certains cas, d’autres ont été la cause de nos douleurs dans la vie, ou des situations comme Corona peuvent être à l’origine de nombreux problèmes, mais en fin de compte, nous devons agir sur tout ce qui est jeté sur notre chemin et soit le déplacer, soit le jeter, soit sauter par-dessus. Se tenir sur le chemin et blâmer la chose qui se trouve devant nous, ou pire, se retourner et revenir en arrière, est la véritable définition de la folie. Il se peut que nous devions nous arrêter un moment pour déterminer la meilleure façon de procéder malgré l’obstacle, mais le but est de continuer.

C’est ainsi que j’ai décidé de « recadrer » 2021 – bien différemment de 2020. Assumer la responsabilité et la propriété de ma vie d’une manière nouvelle, plus délibérée. L’année dernière, j’ai fait une pause trop longue sur mon chemin avec presque tout ce qui m’a été jeté. Je n’ai pas agi assez vite. Si c’était lié à mon fils, à ma famille ou à mes amis proches, j’ai immédiatement sauté pour sauver la situation. Si c’était lié à moi, à ma carrière, à ma vie, je me suis figé et je me suis senti très victime. J’ai cédé au vin le week-end pour me débarrasser de mon stress et de mon anxiété. J’ai cédé à la famine et au café en semaine pour compenser les calories du vin le week-end, ce qui m’a rendu fatigué et accro au café à la place. J’étais soit nerveuse (en semaine), soit détendue comme une limace (le week-end). Dans les deux cas, je me sentais plus inutile qu’utile.

Corona est devenu l’excuse incontournable pour tout ce qui ne marchait pas.

Et dans la plupart des cas, il l’était vraiment.

Pourtant, j’ai réalisé avant les vacances que je ne pouvais pas continuer à laisser Corona diriger ma vie. C’était elle qui contrôlait la situation, pas moi. Un verrouillage après l’autre signifiait plus de changements d’horaires, d’annulations, de stress et de problèmes. Il fallait que cela cesse, mais aucun d’entre nous ne peut mettre fin à une pandémie, alors je me suis réveillée le 1er janvier et j’ai décidé d’y mettre fin à ma façon. Cela commencerait par moi. C’est ce qui s’est passé.

Je me souviens exactement de ce que je ressentais ce matin-là – froid, renfermé, solitaire, triste. J’avais l’impression que ma vie n’était plus excitante, intéressante ou amusante (c’était jusqu’à Corona). Corona était devenue une énorme douleur dans le cul. Mes amis me manquaient, les fêtes, je voulais rentrer en Amérique pour visiter des endroits et des visages familiers, j’avais envie de planifier des vacances ou simplement d’utiliser le sauna du gymnase. Je voulais un nouveau départ, une foire à laquelle assister, des amis à serrer dans mes bras.

JE SAVAIS QUE RIEN DE TOUT CELA N’ÉTAIT ENCORE POSSIBLE (VACANCES, FÊTES, VOLS, FOIRES).

JE SAVAIS QUE JE DEVAIS ME REMONTER LE MORAL PARCE QUE SINON JE SERAIS CONDAMNÉ.

JE SAVAIS QUE JE DEVAIS ÊTRE FORT ET PUISSANT POUR MON FILS.

JE SAVAIS QUE JE DEVAIS RECADRER CORONA ET ARRÊTER DE M’APITOYER SUR MON SORT.

J’ai réfléchi à ce qui est nécessaire dans les moments difficiles. Que faut-il faire pour prendre l’air ? Il faut tirer le meilleur parti de ce que l’on a.

Qu’est-ce que j’avais que je pouvais contrôler ?

C’était la question brûlante qui ne cessait de se présenter à moi.

LA RÉPONSE : Ma maison, mon entreprise, ma santé.

Ce sont les choses dont je me suis rendu compte qu’elles nécessitaient toute mon attention. Le 2 janvier, je me suis réveillé dans un état d’esprit différent de celui que j’avais eu 24 heures auparavant. J’étais en contrôle. J’étais prêt à dire à Corona de s’en aller. J’étais prêt à appuyer sur le bouton de réinitialisation et à commencer.

J’ai décidé de désintoxiquer ma maison et mon corps. J’ai immédiatement arrêté l’alcool et le sucre, et j’ai décidé de tout vider dans ma maison – mes placards, mes tiroirs, la cuisine, les salles de bain, mes débarras, tout serait vidé, examiné et réorganisé. Je me suis juré de donner 50 % de mes biens, de vendre 5 % supplémentaires (des choses que je ne pouvais pas imaginer donner) et de garder les 45 % restants. C’était un engagement important, mais une fois que j’ai vidé toutes mes chambres, une à la fois, et que j’ai commencé la désintoxication à domicile, je me suis engagé publiquement à le faire sur mon Instagram @ decor8 (ce qui m’a aidé à rester responsable), je savais que je pouvais le faire. Je devais le faire. Il n’y avait pas de retour en arrière.

Pendant que je triais, des amis locaux et même en ligne m’ont encouragée. Certains sont venus m’aider, comme Gabi, Esra et Jasmin. D’autres ont accepté mes dons d’amour, comme Diana et Kristina. Je me suis sentie plus légère à mesure que mes nombreuses belles choses partaient. J’ai donné des choses à mes voisins. Je me suis débarrassée de plus de 400 magazines, dont certains que j’avais collectés depuis 2006. Je n’avais jamais réalisé que j’en avais autant, mais j’en avais des piles et des armoires pleines. Je sais qu’ils font partie de ma profession, donc naturellement l’obsession des magazines ferait partie du métier de journaliste et de directeur de création, mais quand même. Je ne pourrais pas justifier le fait de posséder 400 magazines. Maintenant, j’ai une pile préférée d’environ 30. Ça fait du bien. Je ne peux même pas compter le nombre de céramiques que j’ai données à des œuvres de charité. Et je lance des oreillers. Wow. Je travaille 6 à 12 heures par jour chez moi depuis le 2 janvier et aujourd’hui, je me suis enfin arrêté pour écrire ce post. On est le 19, donc 17 jours de purge, à plein temps. Ce soir, je vais recommencer. Je suis déterminé. Le contrôle est tellement libérateur.

J’ai presque fini de désintoxiquer ma maison. Maintenant, je veux désintoxiquer la pièce de ma cave, peut-être la semaine prochaine. J’ai une trentaine de belles choses à vendre, certaines iront sur ma nouvelle maison d’occasion Instagram @ decor8holly et les autres, je colporterai au printemps, dès que les marchés aux puces rouvriront et que je pourrai louer une table. Pourtant, en regardant autour de ma maison fraîchement désintoxiquée, je pense à la façon dont je veux faire un deuxième tour le mois prochain et me débarrasser d’encore plus de choses. Continuer à désencombrer jusqu’à ce que je me sente plus libre de « trucs ». Le soulagement général, la joie et cette énergie de nouveau départ que j’aime tant sont devenus une dépendance.

Mon vin le week-end et mon café en semaine ont été remplacés par moins de café, plus d’eau, du jus frais et des sourires. Mon énergie monte en flèche. La vie est de nouveau totalement bonne et j’ai un sentiment de confort et d’espoir. Ma maison est à nouveau ma rampe de lancement créative et un endroit heureux pour moi et mes projets. J’ai même créé un nouveau studio de podcast et un bureau dans mon ancienne salle de stockage, parce que c’est beaucoup mieux pour l’enregistrement que le grand bureau en face de la maison que j’utilise la plupart du temps. Le petit bureau est confortable, charmant et plein de lumière – et il est très calme et mon fils aime que je sois à l’arrière de la maison, là où se trouve sa chambre. Il peut jouer et m’avoir à proximité.

Une fois ma désintoxication à domicile terminée, je construis ma toute nouvelle salle de classe en ligne pour remplacer Blogging Your Way. Je vais proposer un tout nouveau cours en ligne. Il s’agira de vous faire connaître en ligne par le biais de bulletins d’information, de cours en ligne, de communautés, etc. Je mettrai également un nouveau guide dans le boutique decor8 à télécharger tout sur la façon de désintoxiquer votre maison. Ma désintoxication à domicile a permis de décupler ma créativité. Je vais aussi peindre certaines pièces, déplacer des choses et réinvestir dans de nouvelles pièces après en avoir vendu certaines (comme ma table/chaises de salle à manger et quelques autres pièces). Je compte enfin rénover la chambre de mon fils, qui passera de petit garçon à grand garçon – il aura 7 ans dans seulement 3 semaines et les ours qui tiennent des cerfs-volants ne sont plus cool (c’est le motif sur son papier peint).

La meilleure partie de la désintoxication à domicile et de la santé va au-delà de tous les avantages déjà mentionnés… Le plus grand avantage est que je pense à peine à CORONA ou à ce qui me manque. Je n’ai pas le temps, je suis trop occupé à me mettre au niveau pour qu’une fois cette pandémie terminée, je sois prêt à ouvrir mes portes aux invités, à organiser de nouvelles fêtes et à profiter des sorties entre amis parce que je serai en meilleure santé ET mon foyer aussi.

Si vous avez besoin d’aide pour désintoxiquer votre maison, je vais créer un poste guide dans mon magasin bientôt, et vous pouvez utiliser le hashtag #mydecor8 pour poster les photos des chambres que vous avez désintoxiquées afin que je puisse voir votre espace. Vous savez, je suis si heureuse d’avoir retrouvé le contrôle de ma maison/vie. Vous aussi, vous pouvez le faire.

L’amour,

houx

Cet article a été rédigé par Holly Becker et traduit par Accessoires-Peinture.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Accessoires-Peinture.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.