Menu Fermer

10 façons de vous sentir mieux, vous et votre maison, dans les moments difficiles

Photo : Annie Sprat

Ce sujet peut sembler forcé parce qu’il y a actuellement le chaos dans le monde à cause de la guerre entre l’Ukraine et la Russie, mais ce n’est pas le cas, je veux simplement apporter un peu de lumière nécessaire parce que je ressens la tristesse maintenant aussi, et puisque je viens juste de traverser mon propre enfer personnel quand mon adorable mère est morte d’une mort douloureuse, solitaire et très lente. Je sais de première main ce que j’ai ressenti et ce que j’ai dû faire pour non seulement me pousser à travers la douleur, mais aussi pour trouver une certaine dose de joie dans chaque jour. J’ai commencé à l’intérieur, et à la maison.

J’ai une famille et je suis indépendante, donc malgré sa maladie et sa mort, je dois toujours être un parent, une épouse et une propriétaire d’entreprise. Il faut toujours payer les factures, même avec le bloc de désespoir que j’ai porté pendant près de deux ans, je dois sourire et être une mère aimante, je dois tenir le coup, vous savez ? Vous pouvez comprendre ce sentiment de « faire semblant jusqu’à ce que vous y arriviez » qui s’installe pendant ces périodes sombres où vous devez simplement mettre votre rouge à lèvres, tirer vos cheveux en arrière et sourire à la sortie de l’école chaque jour, même si vous rentrez chez vous avec des larmes qui coulent sur votre visage parce que vous ne ressentez que de la douleur, du chagrin et de la crainte pour votre propre avenir.

Comme vous, je lis maintenant les mêmes nouvelles, je sais ce qui se passe en Ukraine, et je dois rester positive quoi qu’il arrive parce que ma famille a besoin de moi, mon travail a besoin de moi, et moi aussi. Après la mort de ma mère, je me suis donné des mois pour faire mon deuil… Mais j’ai appris, après toutes ces larmes, qu’il faut tout simplement affronter la vie à nouveau et pour cela, il faut avoir une routine quotidienne, un état d’esprit d’ESPOIR, et des moments qui vous distraient, ainsi que des choses que vous pouvez réellement attendre avec impatience lorsque vous vous réveillez chaque jour.

Pendant la guerre, la mort, la maladie, tout ce à quoi nous sommes confrontés, souvent avec des larmes, nous devons nous rappeler que, comme toutes les douleurs que nous avons endurées auparavant, nous grandirons au-delà et que quelque chose de bon sortira du mauvais, comme cela a été le cas maintes et maintes fois auparavant. Nous devons « garder notre merde ensemble », faute de meilleurs mots. C’est notre travail de chercher ce qui est bon, de considérer ce que nous pouvons apprendre, de nous demander comment nous pouvons utiliser cette situation comme une opportunité de croissance, et de chercher comment nous pouvons aider les autres à travers cette situation. C’est à nous de continuer à avancer, c’est ce que m’ont appris mes parents et mes grands-parents, qui travaillent très dur. Et je ne pense pas qu’il s’agisse d’une bêtise ou d’une « positivité toxique », je crois que c’est essentiel dans les moments difficiles et que cela peut faire la différence entre couler ou nager. Peu importe ce qui se passe à l’extérieur de notre foyer, nous devons continuer. Nous le devons tous. Nous devons toujours être courageux et aller de l’avant parce que notre lumière est la seule qui reste dans ces cas-là et si nous abandonnons ou si nous laissons la peur nous empêcher de vivre, ou la culpabilité nous empêcher de vivre parce que d’autres sont peut-être en train de mourir, ou sont déjà morts, alors que reste-t-il ?

C’est pourquoi j’ai décidé d’écrire ceci aujourd’hui – non pas parce que je ne ressens pas le stress et le poids du monde en ce moment (c’est le cas), mais parce que je sais, en me basant sur mes propres moments difficiles, que rester positif et avoir de petits moments de lumière est ce qui m’a soutenu, moi et ma famille. Trouver de la joie à la maison à travers de petites choses. Jouer à des jeux de société avec mon fils. C’était la seule façon pour moi de passer de l’autre côté. Parce qu’il y a toujours un autre côté. Et des jours meilleurs. Souviens-toi de ça.

Dans le but d’apporter un peu de lumière aujourd’hui, voici 10 façons de rendre ma maison et ma vie plus agréables dans les moments difficiles. Ces choses n’enlèvent pas la douleur, et je ne minimise PAS la guerre actuelle, Corona, ou toute autre chose troublante qui se passe dans le monde en publiant ceci, mais je reconnais et respecte que la santé mentale est fragile pour beaucoup et que nous devons la protéger à tout prix. Si nous avons des problèmes cardiaques, nous ne mangerions pas de fritures, nous adopterions un régime alimentaire sain. Je suis fragile sur le plan émotionnel et je dois donc m’efforcer de nourrir mon esprit de bonnes choses pour ne pas me briser, et j’imagine que la plupart d’entre vous ressentent la même chose en ce moment. Alors voilà.

10 façons de rendre votre maison (et votre vie) plus agréable pendant les périodes difficiles :

Photo : Annie Sprat

1. Achetez des fleurs fraîches, travaillez dans votre jardin, arrosez et entretenez vos plantes, créez un jardin de balcon… Il est important, pendant les périodes de stress, de rester en contact avec la nature. De toucher les feuilles et la terre, d’entrer en contact avec les insectes, de sentir les fleurs. Vous pouvez acheter des fleurs et les disposer dans un vase pour votre bureau ou votre table à manger. Il n’est pas nécessaire de célébrer quelque chose pour avoir des fleurs. Pensez aux enterrements, ils sont remplis de fleurs, tout comme les cimetières. Pourquoi ? Parce qu’elles sont réconfortantes et qu’elles témoignent de l’honneur et du respect pour ceux qui sont passés avant nous. Je veux acheter des lys aujourd’hui, car un lys blanc symbolise la paix, et les avoir sur ma table me réconforterait en cette période de guerre. Vous voudrez peut-être acheter des lys, des tournesols ou quelque chose de symbolique pour vous en ce moment afin de montrer votre soutien et votre foi en l’humanité et que tout ira bien d’une manière ou d’une autre.

Photo : Annie Sprat

2. Limitez votre consommation de nouvelles. Laissez à votre cerveau un « espace blanc » exempt de bruit et de nouvelles « déclenchantes ». Si vous ne vivez pas dans un pays directement touché par la guerre, il est préférable de limiter la quantité de nouvelles quotidiennes que vous consommez pendant cette période. Il y a beaucoup de fausses nouvelles, d’appâts à clics, de nouvelles sensationnelles et de propagande qui circulent en ligne sur les sites d’information et les sites de médias sociaux. Il est donc préférable d’avoir quelques sources clés dignes de confiance que vous consultez, puis de fixer des points de contrôle spécifiques tout au long de la journée pour les lire – j’aime les consulter le matin après m’être douché, puis à nouveau autour du déjeuner, et enfin le soir pendant le dîner. J’ai également désactivé mes alertes de nouvelles sur mon téléphone, car elles se déclenchaient littéralement à chaque seconde !

Photo : Annie Sprat

3. Soyez créatif tous les jours. N’oubliez pas ceci. Même s’il s’agit d’utiliser un livre de coloriage conçu pour les adultes (comme des motifs floraux ou de jolis dessins), faites quelque chose de créatif avec vos mains. J’essaie de dessiner chaque jour avec mon fils, mais si nous ne le faisons pas, je fais quelque chose d’autre de créatif qui me stimule. Cela peut être aussi simple que d’assembler une composition florale, de créer une couronne ou de prendre des photos de ma maison pour les médias sociaux ou pour ce blog. Si, pour vous, la créativité consiste à assembler un puzzle, faites-le. Toutes ces choses peuvent nous aider à traverser des moments difficiles.

Photo : Christine Hume

4. Jouez davantage avec vos animaux domestiques et/ou vos enfants. Restez encore plus en contact avec les membres de votre cercle familial immédiat pendant les périodes difficiles et câlinez-les, jouez avec eux, aimez-les davantage ! Jouez davantage avec vos enfants, promenez votre chien deux fois plus souvent, jouez avec votre chat… Le toucher est vital pour la santé émotionnelle et la guérison. De plus, cela permet à la maison de se sentir mieux, en gardant l’énergie globale positive et chaleureuse.

Photo : Annie Sprat

5. Apprenez quelque chose de nouveau ou renforcez vos compétences. Pendant Corona, et maintenant pendant tout ce chaos de guerre, je continue à approfondir mes racines et à développer mes connaissances parce que cela me permet de rester pertinent dans mon domaine, mais aussi de rencontrer plus de gens, de développer mon entreprise, de me sentir plus confiant, et finalement d’aider les autres. J’ai suivi plusieurs cours en ligne, ils ont été des outils incroyables pour mon développement personnel et professionnel. Ils m’ont aidé à me distraire. Ils m’ont donné plus de courage et de confiance. Lisez aussi plus de livres. Le simple fait de lire est excellent pour le cerveau, mais j’essaie de lire des livres qui n’alimentent pas ma tristesse, donc je choisis des thèmes qui m’aident à guérir et à grandir. Lire dans son coin préféré à la maison, avec une tasse de thé ou de café, peut sembler évident, comme un moyen évident de se sentir mieux, mais vous ne croiriez pas combien de personnes arrêtent d’apprendre, de lire, de faire quoi que ce soit en rapport avec leur croissance lorsqu’elles sont coincées dans quelque chose qui leur semble insupportable. Ils se contentent de regarder et de faire défiler.

Photo : Annie Sprat

6. Organisez quelque chose. Une façon d’oublier vos problèmes est de créer un nouveau problème. ha ha. Dans ce sens, le problème est votre garde-manger en désordre ou vos étagères de livres débordantes. Mettez votre maison en ordre. Cela vous soutient, vous et votre vie de famille, améliore votre humeur et même votre santé émotionnelle car l’organisation diminue le niveau de stress. Lorsque vous rangez vos armoires de cuisine, mettez de la bonne musique ou téléphonez à un ami qui a toujours le don de rendre la vie agréable. J’ai fait beaucoup d’organisation après le décès de ma mère. Cela m’a permis d’organiser mes affaires et de faire des dons aux personnes dans le besoin. Cela m’a permis de me sentir bien dans mon cœur, de savoir que je comptais, que mes affaires comptaient – peut-être plus pour moi, mais pour d’autres. J’ai également envoyé à un ami une tonne de livres et de coussins, et j’ai donné aux enfants de mes voisins quelques boîtes remplies de matériel de bricolage et de jouets dont mon fils ne voulait plus. J’ai donné les meubles de sa chambre de bébé à une amie enceinte, ainsi que son sac à langer. J’ai vendu quelques meubles design et des œuvres d’art encadrées à des prix incroyablement bas, juste pour les faire sortir de la maison. J’ai fait don d’environ 50 % de mes affaires à des associations caritatives de ma ville. J’ai mis en boîte une dizaine de cartons de livres et de vêtements et les ai envoyés à un site Web qui achète des biens d’occasion, et j’ai mis cet argent sur mon compte bancaire. J’ai peint deux pièces et les ai redécorées. Tout cela m’a énormément aidé à avancer dans ma vie, même si j’étais triste pendant que je le faisais, j’ai accompli beaucoup de choses et aujourd’hui je vois les bons résultats de tous ces efforts car ma maison est organisée et je trouve tout facilement.

Photo : Annie Sprat

7. Utilisez les mauvais moments comme une opportunité d’enseignement pour vos enfants. Les moments difficiles peuvent être une bonne occasion d’enseigner à nos jeunes la « vraie vie ». Nous devons les instruire pour qu’ils puissent se débrouiller en tant qu’adultes. Corona m’a aidé à enseigner à mon fils la responsabilité sociale, par exemple. La mort de ma mère m’a aidé à partager des réflexions sur des sujets difficiles comme la mort et ce qui se passe après la mort. J’utilise la guerre pour lui apprendre ce que sont les « méchants » et qu’ils ne sont pas seulement dans l’univers Marvel, mais qu’ils sont partout autour de nous, chaque jour, visibles ou non, et comment reconnaître ceux qui ont de bonnes intentions et ceux qui n’en ont pas. Je lui enseigne également la guerre en général et ce qu’elle signifie, ce que les gens traversent pendant une guerre et comment notre compassion et notre soutien sont nécessaires. Nous venons de vivre deux années de nombreux lockdowns en Allemagne, alors il peut maintenant mieux comprendre le concept de guerre après avoir dû rester à la maison, acheter des fournitures supplémentaires et parfois ne pas quitter la maison pendant des jours. Permettez que les mauvais moments soient des moments de croissance mentale pour vos enfants.

Photo : Parc d'Émilie

8. Journal pour déverser vos sentiments, sautez l’internet. L’espace en ligne est malheureusement devenu un grand bazar d’opinions et d’arguments, pas seulement sur les sites d’actualité mais même dans les espaces de niche que je fréquente – et surtout sur Instagram et Facebook, c’est tout simplement écrasant. La semaine dernière, j’ai posté un commentaire dans un groupe Facebook sur l’avenir de l’internet et un type m’a attaqué, et ça a piqué. Il était allemand et ne parlait pas couramment l’anglais, ce qui signifie qu’il a mal compris mon commentaire en anglais, sinon il ne se serait pas vexé en premier lieu. C’était un cas de « perte de traduction » et pourtant, au lieu de prendre le temps de me demander de clarifier mon point de vue, il a lancé une attaque en règle contre moi. J’ai immédiatement supprimé mon commentaire original et quitté le groupe FB dans lequel je me trouvais, de façon permanente. Les gens laissent des traces de leur haine sous forme de commentaires, de DM et de messages d’opinion pleins de rage partout et surtout dans des moments comme celui-ci. J’ai l’impression que tout a commencé à être vraiment pourri pendant l’administration Bush, puis ça a dégringolé, et maintenant c’est absolument au fond du trou. C’est pourquoi les communautés fermées et fortement modérées fonctionnent bien pour moi ET je fais mon journal à la maison. Je sais que le stylo et le papier font vieux jeu, mais c’est le meilleur endroit pour canaliser les peurs et les inquiétudes, car si vous essayez de le faire en ligne, vous vous sentirez probablement encore plus mal. C’est triste, mais vrai.

Photo : Annie Sprat

9. Cuisinez de bons plats. C’est important tout le temps, mais lorsque vous êtes soumis à un stress important, manger des cochonneries ne fait qu’aggraver la situation. Le sucre est l’ennemi numéro un, alors limitez-en la consommation. Veillez à ne pas abuser de l’alcool, de l’herbe (si elle est légale là où vous vivez) ou de tout ce qui est stimulant. Restez équilibré. Essayez d’utiliser davantage votre centrifugeuse ou de faire en sorte qu’un repas par jour soit une salade. Supprimez complètement les aliments gras et les graisses. Cuisiner est également bon pour vos émotions, cela demande de la concentration, donc cela peut aussi vous changer les idées. J’aime écouter des podcasts édifiants ou de la musique énergisante quand je cuisine. Cela donne une bonne impression à la maison et remonte le moral de votre famille aussi.

Photo : Pixie du contenu

10. Méditez davantage et créez un espace sacré chez vous. J’ai un espace sacré chez moi où je peux m’asseoir et tenir un journal, prier, méditer, m’étirer, faire quelques postures de yoga et travailler avec mes bandes de musculation. J’aime mon petit coin, ça me fait du bien d’y passer du temps. J’ai aussi des huiles essentielles, des journaux et des stylos, un oreiller douillet, un endroit où m’asseoir et m’allonger, BoPlay pour la musique et des bougies naturelles. Il est important, dans les périodes de stress élevé, de prendre particulièrement soin de soi. Certaines personnes se sentent coupables de passer du temps à prendre soin d’elles-mêmes alors que d’autres souffrent ou vivent une perte. Je comprends. Je me suis sentie coupable de me faire une manucure lorsque j’étais dans l’ombre profonde de la douleur après le décès de ma mère. Je me suis négligée et j’ai négligé ma santé pendant des mois, honnêtement. Pourtant, qui cela a-t-il vraiment aidé ? Je me sentais juste plus mal quand je me regardais dans le miroir et je ne me voyais plus MOI en regardant derrière moi. J’ai repris mes rituels habituels de soins personnels et je me sens à nouveau bien. Je me vois MOI maintenant quand je me tiens devant un miroir. Cela me donne de la force et honore ma mère. J’ai même fait faire des soins dentaires esthétiques qui ont totalement changé mon sourire, ce que je voulais faire depuis des années. J’ai l’intention de reprendre un bon programme de remise en forme et de m’inscrire à la salle de sport maintenant qu’elle a rouvert ses portes. Gardez vos rituels de soins réguliers et ne vous sentez pas coupable de faire preuve de gentillesse envers vous-même ! Si vous êtes gentil avec vous-même, vous pouvez l’être avec les autres. Si vous prenez soin de vous, vous pouvez prendre soin des autres. Vous ne pouvez pas éclairer le chemin des autres si vous n’avez pas de lumière à donner !

Alors mes chers amis, j’espère que ce billet vous rassurera sur le fait que vous n’êtes pas seuls et que même au milieu du désespoir et des moments difficiles, vous pouvez toujours trouver des poches de joie et les répandre aux autres.

L’amour,

houx

Avez-vous écouté ma toute dernière lettre vocale ?

décor807 : Le blogging est-il encore pertinent en 2022 ?
Cet article a été rédigé par Holly Becker et traduit par Accessoires-Peinture.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Accessoires-Peinture.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.